Sport et arthrose

arthrose sport fouilleron

Si l’activité physique régulière et modérée a un effet bénéfique sur l’organisme en général et les articulations en particulier, les sports utilisant sollicitant la hanche de manière non physiologique ou de manière trop intense conduisent à des lésions musculosquelettiques.

Plusieurs études scientifiques ont démontré le rôle du surmenage lié à des pratiques sportives intenses dans la survenue des lésions cartilagineuses et de l’arthrose.

Ainsi, la comparaison d’un échantillon d’hommes de plus de 40 ans ayant consulté pour une arthrose symptomatique avec un échantillon d’hommes indemnes d’affection articulaire a montré de façon significative un nombre plus élevé d’anciens sportifs dans le premier groupe.

Les sports de raquette et de piste sont de loin les plus exposés avec un risque multiplié respectivement par 3,3 et 3,7. La même conclusion est retrouvée par une équipe scientifique finlandaise qui examina 2488 athlètes totalisant au moins 20 ans de pratique. Le risque était multiplié par 1,8 pour les courses d’endurance, par 1,9 pour les sports de piste et de terrain et par 2,2 pour les sports de force (boxe, lutte…). Chez le marathonien la proportion de coxarthrose est de 19 % des cas après 15 ans de course à raison d’au moins 100 km de course hebdomadaire.

L’information mise à disposition sur le site vise à soutenir et non à remplacer la relation entre un patient et son médecin.

Dernière modification de cette page : 31 mai 2018